Dernière Lune

Nouvelle

Dernière Lune.pdf

Texte et illustration : Mathéo Fradet,

Décembre 2019, Arcueil


 

 » Dans la galerie, le noir total. De la lumière sur la gauche après une cimaise. En lettres luminescentes une phrase clignote à un rythme saccadé.

Une exposition se doit d’être un voyage. 

Derrière, un hamster court sur un petit tapis roulant entrainant un engrenage générant le peu d’électricité nécessaire au fonctionnement du dispositif. Plus loin, une vieille télévision, comme on n’en fait plus, passe en boucle des images d’arbres, des frênes, saules pleureurs, arbousiers, baobabs, chênes, et d’autres qu’il ne saurait nommer.

Il n’y a pas d’arbre sur la Lune. Il s’arrête essayant de retrouver dans sa mémoire la dernière fois qu’il est allé à la campagne. Il ne sait plus. Une pièce pleine de lumière artificielle l’accueille ensuite. Dans un coin, une fenêtre avec écrit sur le carreau un mot de Renzo.

Si c’était un paquebot spatial,

 c’est plutôt un paquebot spatial

dessiné par Jules Verne,

c’est-à-dire quelque chose

qui ne volerait jamais. »